Préparer sa première colonie de vacances

Préparer sa première colo

L’idée vous tentait depuis un moment. Peut-être avez-vous vous-même participé à des colos étant plus jeune ou bien votre entourage a reussi à vous convaincre… Et vous voilà, aujourd’hui, à comparer les colonies de vacances et à envisager d’y envoyer votre enfant. La toute première colo, c’est une grande aventure, celle que l'on retient et qui en préfigure souvent bien d'autres à venir, alors mieux vaut faire ça bien. Chez Djuringa Juniors, nous faisons tout pour qu’au-delà de l’apprentissage de l’autonomie et du respect des règles de vie en collectivité, l’enfant puisse surtout s’épanouir, s’amuser, découvrir de nouveaux horizons et se faire beaucoup de nouveaux copains.
 

La discussion

Avant tout, il va falloir discuter avec votre enfant. Après tout, c’est le premier concerné, et il s’agit là de bien cadrer ce premier projet de départ. A priori, vous le connaissez déjà par cœur : sa personnalité, ses qualités, ses défauts aussi (mais si, mais si, il en a… désolé !). Il rêve de faire un stage de poney, de football ou de motocross ? Alors ça se présente bien : les colonies de vacances Djuringa Juniors l'attendent !

Tâtez le terrain pour savoir s’il est prêt est indispensable à la suite, mais en général, si vous en êtes à penser à l’éventualité d’un départ, c’est que vous le sentez prêt. Demandez-lui ce qu’il en pense, simplement, sans pour autant traiter le sujet comme quelque chose de grave. Le plus angoissé, en règle générale, c’est vous. L’enfant a un pouvoir d’adaptation incroyable, n’en doutez pas.




Enfant qui devient autonome

Le choix et la durée

Cependant, pour bien choisir LA colo adaptée à votre enfant, il va falloir peut-être creuser un peu. La mer ou la montagne ? Est-il plutôt sportif ou plutôt artiste ? A-t-il une passion toute particulière ? Y a-t-il une chose qu’il déteste par-dessus tout ? Toutes les questions sont bonnes à se poser et, évidemment, parcourir le site internet et le catalogue des colonies de vacances Djuringa va grandement vous aider à en décider, ensemble. Impliquer votre enfant dans le choix est aussi une bonne assurance qu’il ne se braque pas : après tout, c’est lui qui part ! 

Choisir ses activités préférées pour sa colo

Pour un premier départ en colo, il est recommandé une durée n’excédant pas 10 jours, de préférence en petits groupes, comme c’est le cas chez Djuringa Juniors. Notre offre de séjours « 6-10 ans » est pleinement en phase avec ces préconisations. Sachez également que notre organisme de vacances va au-delà du taux d’encadrement d’un animateur pour 12 enfants, avec 1 encadrant pour 7. Ainsi, bien entouré, votre petit bout est rassuré et peut profiter à fond de ce temps loin des parents.

10 JOURS MAXI
c'est la durée idéale !
Préparer ses affaires en famille

La préparation

Les départs en colonie de vacances sont souvent synonymes de marquage de vêtements, d'achat de pyjama supplémentaire pour le trousseau ou encore de fiche sanitaire à remplir... Oui, mais pas que !  Le départ doit aussi se préparer dans la tête de votre enfant. Associez-le à ces préparatifs, montrez-lui sa destination sur la carte,ou bien évoquez votre éventuelle expérience en colonie de vacances lorsque vous étiez enfant. Sur place, il sera beaucoup plus en autonomie qu'à la maison. Préparez soigneusement la valise avec lui ainsi que son petit sac qui l'accompagnera durant les trajets. Si jamais vous n'avez jamais eu l'occasion de le laisser quelques jours, il est temps de faire une tentative d'une nuit ou deux chez Tata ou Papy, histoire que tout le monde constate que tout va bien. 




Accompagner ses enfants aux convoyages

Le jour J et le retour

Le rendez-vous de départ constitue un moment riche en émotions : première prise de contact avec les enfants du groupe et les animateurs, dernier au revoir aux parents… Arrivez un peu en avance, embrassez fort votre enfant, puis laissez-le s’envoler… avec le sourire surtout !

Notez qu’après avoir accompagné votre fils ou votre fille sur le quai de la gare ou près du car, vous pouvez toujours le/la contacter très facilement sur le centre d’accueil. En plus de vous envoyer un petit sms réconfortant à l’arrivée à destination, nous mettons à votre disposition avant le départ le numéro de téléphone du centre, ainsi que vos accès vers la plateforme de blog sécurisée. Sachez également qu’existe une ligne d’astreinte pour les urgences (24/24h). Il est même possible d’envoyer et de recevoir des cartes postales, comme au bon vieux temps... 


Toutefois, ne vous formalisez pas si d’aventure vous aviez peu de nouvelles :
c’est bon signe, c’est que votre progéniture est bien trop occupée !

Les petits "trucs" à ne pas faire 

  • Ne pas l'inclure dans la préparation du voyage

Il faut absolument l’intégrer dans le processus de préparation du départ, pour qu’il se projette et se responsabilise. Cela reste le meilleur moyen de désamorcer la plupart des sources d’angoisse.
  • Pleurer

Oui, vous avez le droit de stresser, laisser son enfant n’est facile pour personne, encore moins la toute première fois, mais il va falloir vous contenir. Ce n’est pas un secret, voir ses parents stresser (ou pire, pleurer) provoque une bouffée de panique dans la petite tête blonde qui ne comprend plus rien, entre votre discours rassurant et votre émotion. Il va vous manquer, vous espérez qu’il s’amusera bien et vous allez penser à lui, c’est à peu près tout ce qu’il a à savoir, là, de suite, sur ce qu’il se passe dans votre petit cœur serré.

  • Trop parler de son séjour


Point trop n’en faut. Déjà, parce que si les conversations ne tournent qu’autour de son départ, il aura rapidement l’impression que cela a une très haute importance et cela peut vite devenir étouffant, voire inquiétant pour l’enfant. Et puis, à trop vouloir lui raconter comment cela va se passer, votre petit protégé risquerait d’avoir des attentes non assouvies et surtout, aura plus de mal à vivre sa propre expérience. Le tout, c’est de doser.

  • Être LE parent "relou"


L’appeler tous les jours, lui cacher des mots doux dans sa trousse de toilette et ses chaussettes, lui encadrer une photo de vous et la glisser dans sa valise… La HONTE ! Si vous tenez à lui, mieux vaut réduire d’un cran vos envies d’être présent en permanence et s’en tenir aux basiques.

Le p’tit « truc » qui fonctionne bien (pour les plus petits), c’est de lui glisser un « mouchoir à bisous » dans la poche : un bout de tissu (merci le retour des mouchoirs de mamie) auquel vous aurez fait un gros bisou (un câlin si vous voulez). En cas de coup de blues, on n’a pas trouvé plus rassurant que ce petit tissu dont personne ne se doute des vertus secrètes.


Et voilà, il est prêt. Et vous aussi (mais si, respirez un bon coup, tout va bien se passer).
Tout se joue dans la préparation et l’accompagnement. Et puis, malgré toutes les petites angoisses que vous allez voir poindre avant le départ, vous ne pourrez que constater, dès son retour de colo, qu’il est bien heureux, bien portant et rempli d’un tas de jolis souvenirs